Back to knit with Alicia Morgand

Melkj Studio is very pleased to bring you Alicia Morgand’s first ever interview. Scroll all the way down for English

Amélie wears the Marble Wrap Sweater in Purple
Amélie wears the Dragon Set in Vanilla

Model : Amélie Zimmerman , Photograph : Maya Easum

Assistant : Anna Stabler , Styling : Jeanne Davies

Alicia Morgand Knit’s E-Shop is available here

Le E-Shop d’Alicia Morgand Knit est disponible ici

Amélie wears the Marble Wrap Sweater in purple
Amélie wears the Halter Top Lettuce

Halter Top Lettuce, Marble Wrap Sweater,

Rose Sweater and Lettuce Skirt

By Alicia Morgand, available to purchase here

You can find more of Maya’s work here

Amélie makes youtube videos about fashion and philosophy,

you can find her content here

Créant une fin alternative au célèbre conte de Lewis Carroll, Alicia Morgand tricote des pièces s’appropriants les codes de la fantaisie, toutes plus colorées les unes que les autres. C’est après avoir reçu son diplôme de la Royal Academy of Fine Arts de Bruxelles que la jeune lilloise créer sa marque, naît alors une histoire d’amour autour du tricot qui tire ses racines de son enfance. Issus d’une propension à l’exagération, ces patrons remplis de couleurs et de manches bouffantes à motifs traitent d’un concept simple : chaque pièces est réalisée sur commande, et est donc adaptable aux mensurations de chacun. Tissées et tricotées dans le nord de la France, les créations de Morgand ont tout d’une remarquable initiative au développement durable. “Mon arrière grand-mère me tricotait d’incroyables cardigans quand j’étais jeune, ma passion pour le tricot est certainement née à ce moment, maintenant c’est a mon tour.” Résultats d’un grand savoir-faire basé sur les enseignements d’une école de mode renommée, ainsi que sur l’amour du tricot qui court dans la famille de la créatrice, ces pièces peuvent être commandées chaque vendredi sur le e-shop de la marque, et prennent en moyenne deux semaines à être produites. Morgand n’accepte que quelques commandes à la fois, empêchant ainsi ses ateliers d’être noyés de travail. Le debut d’une belle aventure qui conduira certainement la jeune créatrice au destin de renom qu’une autre Alice gagna un jour, surfant au pays des merveilles sur de belles images colorées et d’innombrables motifs psychedelics. 1 – Vous exprimez régulièrement le grand attachement que vous portez pour votre arrière grand-mère, comment avez-vous grandi à ses côtés et quel était votre rapport à la mode plus jeune ? Mon arrière grand-mère a une place très importante dans mon coeur puisqu’elle s’est beaucoup occupée de moi dès mon plus jeune âge. Mes parents travaillaient beaucoup, c’était donc elle qui me gardait. Elle me tricotait des chaussons, des gilets, des gants, des écharpes. Elle m’emmenait dans les boutiques de laine où je pouvais choisir les couleurs et les boutons des cardigans qu’elle me confectionnait. C’était à chaque fois un moment très important pour moi, j’étais fière de porter les « créations » de ma grand-mère. A quel moment le tricot est-il devenu important dans votre carrière ? La révélation est-elle arrivée avant ou après votre passage par la Royal Academy of Fine Arts de Bruxelles ?Quand j’ai eu dix-huit ans, ma grand-mère a commencé à avoir des difficultés à tricoter car ça lui créait des douleurs. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai eu envie d’apprendre le tricot, pour pouvoir me faire mes propres pulls à l’image de ceux que j’aimais tant qu’elle me tricote. L’univers d’Alicia Morgand Knit est féerique, grotesquement coloré et délicat, d’où est-il tiré et comment est-il né ? Petite, j’ai toujours été très bien habillée par ma maman et par mes grand-mères. J’étais très coquette et j’adorais collectionner les vêtements de poupée. Je pense que mon attirance pour le vêtement est ainsi née dès l’enfance. Quelles sont les inspirations qui flottent autour de vos dernières pièces, et quelles histoires racontent-elles ? Mes inspirations principales viennent de pièces vintage, j’adore chiner des pièces ultra kitsch. J’aime également beaucoup les années 80, car on y retrouve souvent des pièces excentriques, colorées, et surtout des vêtement avec beaucoup de brillance et de matières folles. Enfin, comment se déroule la confection d’une de vos pièces de A à Z en atelier ? La confection d’une pièce débute par une idée soudaine, je la dessine et dans les jours qui suivent je me concentre sur cette idée. J’y réfléchis jour comme nuit. Je crée mon motif à l’aide de logiciels puis je tricote quelques échantillons afin de voir ce qui me plait le plus. Je décline ensuite mon idée première pour tester plusieurs possibilités. Après avoir choisi le motif, je décide des matières et des couleurs que je vais utiliser et après tout ça, je me lance dans le tricot de la pièce finale ! 

Devoted to creating her own spin on Lewis Carroll’s famous tale, Alicia Morgand knits garments from tops to head pieces, each more colourful than the last. After graduating from the Royal Academy of Fine Arts of Brussels and a quick stop by Maison  Cléo, where she created the brand’s first knit pieces, the designer got started on her brand’s debut, a love story that saw the light of day on instagram. Born out of an adulation for colourful patterns and puffy ballon sleeves, the concept is simple : pieces are made to order, and take into account each customer’s measurements. Weaved to the core in Lille (North of France), Morgand’s knit pieces have everything of an outstanding sustainable initiative. “My great grandmother used to knit me amazing cardigans when I was young, maybe my passion for knitting started there, now it’s my turn.” Based on incredible savoir-faire, resulting from teachings from an acclaimed fashion school and the love for knitting running in the designer’s family, these pieces are restocked every Friday on her e-shop , and usually take about two weeks to be shipped out after purchase. Morgand only accepts a couple of orders at a time, preventing wait time to expand, and her ateliers to be flooded with work. The start of a wonderful adventure that may lead the -as of now- small designer to the success another Alice once gained, surfing on colourful flowers and psychedelic patterns. 1- You often mention the importance your great grandma holds in your life, how did you grow up with her and what was your relationship to fashion when you were younger ?My great grandma has such a special place in my heart because of how much she took care of me as a kid. My parents worked a lot so she would be the one looking after me. She would knit me slippers, cardigans, gloves, scarves. I remember she would take me to yarn shops for me to choose wool colours and buttons for the pieces she would then knit me. It was a special moment for me every-time, and I was so proud to wear my great grandma’s “creations” 2- At what point did knit become important in your career ? Did you realise that before or after entering the Royal Academy of Fine Arts of Brussels ? When I turned 18, my great grandma started to have difficulties knitting because it would give her sharp pains. I think this is when I started to want to learn how to knit, so that I could make my own jumpers, reminiscent of the ones she would make for me. 3- Alicia Morgand Knit’s universe is magical, grotesquely colourful and delicate, where does it come from and how was it born ? When I was little, I would always be dressed up thanks to my mum and my grandmas. I was always into clothing and I would collect garments for my dolls. I think my love for fashion was born this way, during childhood. 4- What are the inspirations floating around your last pieces, and what stories do they tell ?My inspirations mainly come from vintage pieces, I love to thrift extremely kitsch pieces. I also love the 80’s, because I often find eccentric and colourful pieces, and most of all clothes made with crazy and shiny fabrics. 5- Lastly, how do you create a new design in your atelier ? The making of a new piece starts with an idea rushing to my brain, after which I start drawing and thinking about this design all day long : I focus on it for the next couple of days. Then I create the pattern with the help of an app and I knit a couple of sample to see what I like best. I play around with this first idea and create a bunch of variations. After having chosen from these different patterns, I choose what sort of yarn and colours I’m going to use and I can start the production of the final piece !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.